Actualités Avast

Avast rejoint l'alliance contre le stalkerware

Emma McGowan, 11 février 2021

Avast rejoint l'alliance dans un contexte de hausse sans précédent des abus technologiques

Lorsqu'il s'agit de lutter contre la violence domestique, il faut une armée. Et dans le cas des personnes qui utilisent un logiciel pour surveiller secrètement l'appareil numérique de leur conjoint, partenaire ou enfant à leur insu, cette armée est la Coalition contre le stalkerware, à laquelle Avast s'est joint récemment.

Avast rejoint l'Electronic Frontier Foundation, le National Network to End Domestic Violence (NNEDV), Operation Safe Escape, Weisser Ring et d'autres grandes sociétés de logiciels de sécurité dans la lutte contre le suivi numérique et les abus.

« Le NNEDV est ravi de voir comment la coalition contre le stalkerware s'est développée », déclare Erica Olsen, directrice du projet Safety Net pour le Réseau national pour mettre fin à la violence domestique, dans un communiqué de presse sur le partenariat. « Il y a un tel pouvoir dans les entreprises et les organisations qui se réunissent pour traiter collectivement d'un problème comme celui-ci. Ces partenariats, entre les entreprises de sécurité et les services aux victimes, peuvent créer de nouvelles approches et politiques pour lutter contre les abus technologiques qui ont un véritable impact ».

Le moment ne pouvait pas être mieux choisi, puisque Avast Threat Labs a constaté une augmentation de 55,2 % des logiciels de harcèlement/stalkerware (que l'on appelle aussi parfois « spouseware » ou « creepware ») depuis le début de la pandémie de Covid-19. Cette augmentation est probablement due au fait que les obligations de rester à la maison donnent aux personnes suspectes et potentiellement abusives un accès accru aux téléphones de leurs partenaires.

« Les logiciels de harcèlement se sont multipliés depuis le début de la pandémie et c'est à nous, les protecteurs de la liberté numérique, d'utiliser notre produit pour le plus grand bien », déclare Ondrej David, responsable de la recherche sur les menaces liées aux téléphones portables, dans le communiqué de presse. « Nous sommes fiers de soutenir l'initiative de l'industrie contre cette forme de cybercriminalité, afin qu'il soit clair pour une personne qu'elle peut être sous surveillance indésirable. Il est important que les gens sachent si leur vie privée est envahie afin qu'ils puissent prendre des décisions plus éclairées et rester en sécurité ».

En plus de son adhésion à la coalition, Avast a également annoncé une mise à jour d'Avast Mobile Security. L'application fait désormais la distinction entre les logiciels de harcèlement et les autres types de logiciels malveillants, afin que les gens sachent s'ils sont surveillés.

« Si vous êtes déjà dans une relation abusive - ou si vous craignez que cela aille dans ce sens - vous pourriez être plus exposé au risque de harcèlement », a déclaré Jaya Baloo, responsable de la sécurité de l'information chez Avast. « Une visite innocente dans un café, par exemple pour rencontrer un ami ou un parent, peut être signalée par une application de harcèlement et déclencher des abus. Si vous avez atteint ce stade, vous avez besoin d'aide et de soutien rapidement - et vous ne devez pas hésiter à le demander ».

Si vous ou quelqu'un que vous connaissez êtes victime d'abus technologique, contactez les sources suivantes pour obtenir de l'aide :

  • 3919 : La ligne téléphonique générale d'assistance aux victimes de violences domestiques en France. 
  • Une ligne d'assistance téléphonique d'urgence sera mise en place dans les pharmacies de toute la France pour permettre aux victimes de contacter la police directement depuis leurs locaux.


Avast est un leader mondial de la cybersécurité et de la protection de la vie privée avec des centaines de millions d'utilisateurs dans le monde. Protégez tous vos appareils avec notre produits antivirus, anti-ransomware et de protection de la vie privée.