Le premier objet connecté : le grille-pain de John Romkey

Jeff Elder, 3 septembre 2019

Il savait que c’était ridicule mais il savait aussi que connecter des appareils à Internet donnerait accès à un nouveau monde

En 1990, 3 milliards de personnes utilisaient Internet. (Aujourd'hui, on en compte 1000 fois plus). Il y avait bien eu quelques expériences, comme la machine à soda « connectée » de l’Université Carnegie Mellon, mais il n'y avait pas d'appareils « connectés » dans le sens où nous l’entendons aujourd’hui. Ce n’était pas l’Internet des Objets (Internet of Things ou IoT). (Aujourd'hui, on recense 7 milliards d’objets connectés, sans compter les ordinateurs et les téléphones).

Voici l’histoire du premier objet connecté, ses ennemis secrets, ses précieuses ressources limitées et son héritage à long terme. C'est l’histoire de John Romkey et du grille-pain Sunbeam Deluxe Automatic Radiant Control, le premier objet connecté.

« C’était ridicule », dit Romkey, un pionnier d’Internet qui a co-écrit le premier ensemble de protocoles de communication permettant aux ordinateurs IBM de se connecter au tout début d'Internet, en 1982. « C'est pour cela qu'on l’a fait. » Mais il avait aussi des motifs plus sérieux. Cet été, les débuts de l’Internet des Objets ont fait l’objet de l’exposition TOP SECRET, au Science Museum de Londres, qui retrace maintenant l’histoire de la cybersécurité et de la technologie.

« Cela montre juste que les gens ont toujours aimé mettre des choses ridicules sur Internet. »

Romkey a fondé FTP Software en 1986 et son entreprise a mis au point une première implémentation de la suite de protocoles Internet, TCP/IP. En 1989, lors du salon informatique Interop, l’organisateur, Dan Lynch l’a défié de connecter un appareil et de le présenter au salon de l’année suivante. Romkey a accepté le défi. « Je voulais montrer ce qu’on pouvait faire avec les protocoles existants », déclare Romkey, qui consulte et mène actuellement des recherches sur l’Internet des Objets.

Ils ont choisi l’appareil parfait. Le Sunbeam Deluxe Automatic Radiant Control, que Romkey possède toujours, était déjà intelligent avant même d’être « connecté ». « Lorsque vous mettez du pain dedans, il le fait automatiquement descendre et commence à le griller », dit Romkey. Donc, tout ce que nous avions à faire, c’était de contrôler l’alimentation du grille-pain à l’aide d’un grand ordinateur et de les relier ensemble. N’oubliez pas qu’il n’y avait pas le Wi-Fi à cette époque. On pourrait alors utiliser l’ordinateur pour allumer le grille-pain, faire descendre et griller le pain, éteindre le grille-pain et faire remonter le pain. »

Ce que Romkey ne savait pas, c’est que certaines forces s'opposaient déjà à son grille-pain. Le premier objet d’Internet chauffait à peine qu’il était sur le point de griller. « Le syndicat qui travaillait dans les locaux du salon était vraiment contrarié car nous n’avions pas le droit de préparer à manger. C’était dans le contrat. Même si personne ne mangeait le pain, on enfreignait le règlement », déclare Romkey.

Cependant, personne n’a parlé à Romkey de cette menace. L'équipe lui a juste dit qu'ils ne devaient utiliser que les deux mêmes morceaux de pain. C’était un compromis qu'ils avaient trouvé avec le syndicat. « Tout ce que je savais, c’est que nous devions griller le pain très légèrement », dit-il

Comment a réagi le public d’Interop en 1990 à San Jose (Californie) ? « Les gens ont rigolé », dit Romkey. « Ils ont adoré et trouvé ça intéressant. » Mais au cours de sa démonstration sur le grille-pain, il pensait aux quelques failles de son objet connecté. « Je pensais à la confidentialité et à la sécurité », déclare Romkey. « Qui peut voir un grille-pain en ligne peut le contrôler ? » Le grille-pain est un appareil tellement minime (même le grille-pain Sunbeam Deluxe Automatic Radiant Control) que les données ne posent pas problème, à moins que vous ne craigniez que les autres ne sachent combien de pains vous faites griller. Mais si quelqu'un allume votre grille-pain pendant 10 heures alors que vous n’êtes pas à la maison ?

L’ami et collègue de Romkey, Simon Hackett, a également présenté un grille-pain connecté à Interop et ailleurs. L'année suivante, une équipe différente a construit un bras de robot pour mettre du pain dans son propre grille-pain connecté. L'Internet des Objets, au pluriel, commençait à prendre forme.

Que pense Romkey de l'IoT ? « J'ai des sentiments mitigés », dit-il. « D’un côté, il offre tant de possibilités pour la science, la médecine, l'environnement et le confort au quotidien. Mais de l’autre, il est à la source de scénarios de science fiction si effrayants, notamment par rapport aux failles de sécurité qui se propagent si facilement dans l’Internet des Objets. »

Au final, le premier objet d’Internet a révélé quelque chose qui est toujours vrai sur les objets connectés, comme Romkey le dit :

« Cela montre juste que les gens ont toujours aimé mettre des choses ridicules sur Internet. »


Top Secret est une exposition co-sponsorisée par Avast au Science Museum de Londres jusqu’en février. L’entrée pour Top Secret est gratuite (avec réservation requise). Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette page.

Articles liés