Combien vous coûtent les jeux vidéo ?

Kevin Townsend, 19 juin 2019

L’industrie du jeux vidéo utilise des stratégies psychologiques pour créer de l’addiction et l’envie de dépenser, mais les joueurs peuvent rester sains d’esprit en suivant ces conseils.

L’industrie du jeu vidéo est aujourd’hui la plus grande du monde, plus grande que celle de la musique et même que celle d’Hollywood. Ce qui signifie que, pour les développeurs et éditeurs de jeux, c’est aussi le marché le plus lucratif qui soit.

Dans l’industrie du divertissement, le jeu vidéo a la particularité d’être un domaine technique. Il fait partie de la révolution de la Silicon Valley et, depuis son apparition, l’innovation en a été le moteur central. Cela signifie que nous ne payons pas toujours de la même façon pour des jeux que pour des films, des livres ou de la musique. Cela signifie également que certaines des innovations que les entreprises de jeux vidéo utilisent pour gagner de l’argent ont des effets secondaires inattendus.

Sans prendre en compte les ventes directes, comment l’industrie du jeu vidéo dégage-t-elle des bénéfices aujourd'hui, et comment cela peut-il nous impacter ?

Abonnement

Les modèles de monétisation basés sur des abonnements mensuels ou annuels ont pendant longtemps été la méthode favorite des jeux multijoueur en ligne, dans lesquels les joueurs payent régulièrement pour avoir accès au produit. En contrepartie, le jeu dispose souvent d’un support permanent, et peut être mis à jour, amélioré ou raffiné au fil du temps.

Free-to-play

Le terme « free-to-play » a, dans une certaine mesure, dérivé de son sens initial. C’était initialement de cette façon que des jeux pouvaient être proposés gratuitement - pas de prix d’achat, pas d’abonnement - mais disposaient tout de même d’un moyen pour dégager un bénéfice. Bien que le jeu en lui-même était gratuit, des améliorations optionnelles internes au jeu étaient proposées, pour un prix supplémentaire. Il s’agissait habituellement de réaliser des actions de jeu plus rapidement, ou d’obtenir un objet rare interne au jeu. Actuellement, les loot-boxes sont une forme très populaire de monétisation du free-to-play, où les joueurs utilisent une monnaie interne au jeu (achetée avec de l’argent réel) pour ouvrir un coffre dans le jeu. Ces coffres ont une chance de contenir un objet rare ou puissant interne au jeu, ou des objets de personnalisation exclusifs, mais ne garantissent pas aux joueurs d’obtenir ce qu’ils veulent.

Les méthodes de monétisation de jeux free-to-play ne sont plus réservées uniquement aux jeux sans coût initial. Les jeux à plein tarif, surtout ceux qui sont multijoueur, proposent maintenant souvent des façons « optionnelles » de dépenser de l’argent dans le cadre du jeu. Ces méthodes sont encore connues comme étant des mécanismes de free-to-play en raison de leur origine, mais le « free-to-play » peut maintenant être incorporé dans des jeux à plein tarif.

La publicité dans les jeux

Une façon pour les jeux de rapporter de l’argent sans faire payer le joueur (du moins pas directement) au travers de la publicité, est principalement utilisée dans les jeux sur mobile, mais commence à arriver sur les marchés à gros budget. C’est un concept simple : les développeurs de jeux acceptent des paiements en échange de l’autorisation pour les entreprises de faire de la publicité pour leur produit pendant le gameplay. Cela peut prendre la forme d’une brève publicité avant que le jeu ne continue, ou comme partie intégrante du gameplay, comme les placements de produit dans les films. Par exemple, lorsque Mario peut conduire une Mercedes-Benz dans Mario Kart, ou la possibilité d’acheter un distributeur de boissons de la marque Coca-Cola dans Les Sims.

Le service en direct

Le modèle du service en direct est l’un des plus récents à être apparu sur le marché du jeu vidéo. Étant un genre hybride entre les modèles de vente directe et de free-to-play, les jeux en mode Service en direct peuvent profiter de différentes formes de monétisation. La particularité déterminante d’un jeu en mode Service en direct est qu’il est conçu pour encourager les dépenses en continu, après la publication initiale du jeu. Ce résultat peut être obtenu exclusivement via des conditions de free-to-play, ou en demandant aux joueurs de payer un abonnement, même s'il s’agit d’un jeu impliquant un seul joueur.

La mise en œuvre dans le monde réel du service en direct a subi un contrecoup conséquent, en particulier à cause de quelques échecs retentissants. Récemment, Anthem a tenté de fournir la fonction Service en direct en proposant des tenues et des accessoires à acheter dans le cadre du jeu et permettant aux joueurs de faire des missions ensemble en ligne. Le jeu est considéré comme un échec à cause de ses faibles chiffres de vente, et du peu d’intérêt causé par un lancement perturbé et de sérieux problèmes de conception.

Ces jeux, et le fait que le modèle Service en direct nécessite une connexion, même pour des jeux orientés vers le solo, en ont fait un sujet controversé parmi les joueurs. Sur le papier cependant, il est envisageable que le modèle Service en direct permette aux joueurs d’obtenir plus de contenu sur une durée plus longue, d’une façon qui soit profitable aux développeurs.

Les problèmes pour les consommateurs

L’industrie du jeu vidéo a toujours été l’une des plus dynamiques au monde, mais avec les changements rapides viennent également les erreurs et les obstacles. D’importants éditeurs sont de plus en plus critiqués pour des pratiques perçues comme allant à l’encontre des consommateurs, et nocives pour la communauté des joueurs. Nous allons à présent nous pencher sur les problèmes rencontrés par les joueurs.

Les piécettes s’accumulent

Les jeux sont captivants, c’est ainsi qu’ils sont devenus l’industrie de divertissement la plus importante et la plus prospère de toutes. Le fait que, dès que nous commençons à apprécier un jeu, nous voulions continuer à y jouer, est fondamental pour le succès du média. La nature compulsive de certains jeux a mené à d’énormes factures pour les parents dont les enfants ont dépensé des milliers de dollars dans des jeux addictifs et des micro-transactions. Les parents peuvent se retrouver avec des factures de carte bancaire à quatre voire cinq chiffres, lorsque les enfants, et parfois les parents eux-mêmes, ne réalisent pas ce qu’ils font ou ne peuvent pas s’en empêcher.

Jeux vidéo ou jeux d’argent ?

Les loot-boxes (les coffres qui contiennent des cadeaux internes au jeu) ont commencé à représenter la principale méthode pour dégager un bénéfice avec les jeux, en particulier sur mobile, en multijoueur ou pour des jeux de type Service en direct. En plus de la controverse qu’ils génèrent entre les joueurs, ils sont également de plus en plus sujets à des controverses juridiques, car les méthodes employées s’apparentent à des jeux d’argent.

Tandis que les jeux d’argent sont strictement réglementés dans la plupart des pays, les loot-boxes ne sont pas soumises à ces réglementations. Certains pays, comme la Belgique et les Pays-Bas, ont imposé des réglementations juridiques sur les systèmes de loot-boxes. Toutefois, l’ESA (Entertainment Software Association) a statué que les systèmes de loot-boxes ne sont pas considérés comme des jeux d’argent aux États-Unis, car le joueur a la garantie d’obtenir une certaine valeur en échange de son argent.

Qu’ils soient considérés ou non comme des jeux d’argent, le comportement psychologique est assurément similaire, et les joueurs peuvent tomber dans beaucoup des pièges compulsifs que génèrent les jeux d’argent. En novembre 2018, un rapport de la Commission des jeux d’argent du Royaume-Uni a mentionné un lien entre les loot-boxes et l’augmentation des comportements addictifs aux jeux d’argent chez les enfants. Des personnes vulnérables, susceptibles d’avoir un comportement compulsif avec les jeux d’argent, se sont mises dans des difficultés financières sérieuses à cause des loot-boxes.

Le marché gris

Les jeux vidéo peuvent être, de diverses façons, un passe-temps coûteux, alors il n’est pas surprenant que les joueurs soient attirés par les bonnes affaires et les supposées occasions en or. Cela a ouvert la voie à une augmentation du nombre de sites tiers vendant des clefs d’activation qui permettent aux joueurs d’installer un jeu sur Steam, Origin ou d’autres plateformes de distribution, souvent pour des prix extrêmement bas. La chose est parfaitement légale du point de vue du consommateur, mais il n’y a souvent aucun moyen de savoir comment le revendeur a obtenu la clef d’activation. Il ne s’agit pas d’un marché noir, mais la chaine d’approvisionnement n’est pas forcément entièrement transparente. Que ce soit éthique ou non, ces revendeurs présentent également des risques pratiques pour les consommateurs.

En 2015, Ubisoft a commencé à désactiver des clefs d’activation obtenues par le biais de sites tiers. Pour Ubisoft, il s’agissait uniquement de se protéger contre des pertes par fraude à la carte de crédit, mais beaucoup de clients se rendirent compte que la clef « officielle » qu’ils avaient achetée sur un site tiers avait soudainement cessé de fonctionner, et qu’ils avaient donc payé pour un jeu sans rien en échange.

Les sites du marché gris sont également connus pour leurs pratiques intrusives de la vie privée ; certains revendeurs de clefs demandaient aux clients d’autoriser l’accès à distance à leur ordinateur, pour voir s’il y avait un problème avec l’achat.

Comment se protéger

Comment jouer sans surpayer, ou tomber dans le piège des méthodes les plus ésotériques des entreprises de jeux vidéo, pour récolter votre argent ?

Le contrôle parental

Si vos enfants jouent sur vos appareils mobiles, il est probablement judicieux de mettre en place un contrôle parental, si ce n’est déjà fait. Renseignez-vous dans les pages de support d’Androïd ou d’Apple pour voir comment verrouiller les paiements par application sur vos appareils respectifs.  Si vous avez des inquiétudes par rapport aux publicités ciblées et à la protection de vos données, vous pouvez opter pour une solution de protection de données, comme Avast AntiTrack Premium.

Et bien sûr, il va sans dire qu’il ne faut jamais donner votre carte de crédit à un membre de votre famille pour l’utiliser avec leurs jeux.

Une consommation responsable

D’une certaine façon, un des aspects les plus dangereux du marché des jeux vidéo est le fait que vous n’êtes jamais forcé d’acheter – aucun jeu ne pose un pistolet sur votre tempe et vous force à acheter des loot-boxes ou à dépenser de l’argent pour pouvoir gagner plus vite des gemmes magiques ! C’est le manque de contrainte et le fait que les loot-boxes contiennent toujours quelque chose, même inutile, qui maintiennent le procédé dans les limites de la légalité.

Mais, pour que les développeurs gagnent de l’argent, les transactions doivent être aussi attrayantes que possible pour les joueurs, souvent en utilisant de la psychologie avancée pour créer de l’anticipation et de la satisfaction avec l’ouverture des loot-boxes. Si vous savez que vous avez parfois un comportement compulsif, ou une addiction au jeu, choisissez soigneusement les jeux auxquels vous jouez. Consultez des revues de clients et des publications en ligne, pour savoir si des loot-boxes sont dans le jeu que vous voulez acheter, si elles sont intrusives, et évitez les jeux qui vous font courir des risques.

Achetez de la qualité

Comme toujours, le plus important pour ne pas se mettre en danger, c’est de ne pas prendre de risques. Ne faites pas confiance à des noms inconnus, ou à des entreprises qui sont connues pour avoir des méthodes prédatrices, ou qui supportent des activités illégales. Et évitez de télécharger ces jeux gratuits craqués, obtenus sur des sites tiers d’applications : ils sont plus susceptibles de contenir des malwares que du réel divertissement. Les bonnes affaires sont toujours tentantes, mais souvenez-vous : Si quelque chose semble trop beau pour être vrai, c'est probablement que c'est le cas.

Comme pour tout sur internet, ne confiez jamais vos données personnelles à qui que ce soit qui n’en a pas besoin, et évitez les revendeurs de contenu ou de clefs d’activation qui ne sont pas officiels.

Ce qu’il faut retenir est très simple. Bien que les créateurs de jeux aient parfaitement le droit de dégager des profits avec leurs créations, la nature humaine les poussera à dégager le maximum de profits possibles. Beaucoup utilisent des méthodes technologiques et psychologiques douteuses pour gagner le plus d’argent possible. Alors qu’il y a des applications qui peuvent vous aider à vous protéger, ainsi que vos proches, la meilleure solution est la vigilance constante, et surtout la volonté de ne pas perdre votre argent dans une escroquerie.

Articles liés