Que sait l’Apple Watch à votre sujet ?

Emma McGowan, 25 février 2021

L’engagement d’Apple en matière de confidentialité est important, à l’heure où nous lui fournissons de plus en plus de données personnelles

Souvenez-vous : nous étions peu nombreux à croire aux débuts de l’Apple Watch. En effet, les objets connectés n’avaient pas forcément bonne réputation à l’époque et, à l’instar des Google Glass, la montre d’Apple était perçue comme un gadget électronique réservé à la Silicon Valley.

Pourtant, les choses ont bien changé depuis 2015. Six ans plus tard, et malgré son coût assez élevé, force est de constater que l’Apple Watch s’est véritablement démocratisée. Avec Apple, on assiste finalement toujours au même schéma : la marque propose un produit initial onéreux, teste différentes fonctionnalités pour n’en garder que les meilleures, jusqu’à ce que l’appareil devienne plus abordable et populaire. Pensez à l’iPhone, au MacBook ou encore à l’iPad… 

Bien entendu, l’Apple Watch doit en partie son succès à son intégration parfaite avec l’iPhone, qui est le téléphone le plus populaire en Amérique du Nord et figure parmi les meilleures ventes en Europe. Son prix, élevé mais non prohibitif, en fait un objet haut de gamme, mais relativement abordable, comme la plupart des autres produits Apple.

Aussi, étant donné sa popularité (l’avez-vous remarquée au poignet de Joe Biden ?), notre série Que sait Internet à mon sujet ? se penche cette semaine sur le cas de l’Apple Watch. N’étant pas moi-même propriétaire de ce gadget, je me baserai sur l’Apple Watch 5 d’une amie, que j’appellerai « Béatrice ».

Quelles sont les données récoltées par l’Apple Watch ?

Commençons par rappeler quelques évidences : pour suivre vos activités sportives sur l’Apple Watch, vous devrez d’abord télécharger l’application Fitness. Sachez que celle-ci surveille :

  • Le nombre de fois où vous vous levez
  • Votre fréquence de déplacement
  • La durée de vos activités sportives

Quel que soit votre modèle, ces trois mesures sont le socle de l’application Fitness sur l’Apple Watch. Elles sont représentées par trois anneaux concentriques bleu, vert et rouge que vous devrez « compléter » afin d’atteindre vos objectifs quotidiens.

La montre piste également :

  • Les calories dépensées
  • Les minutes d’exercice
  • Les heures passées debout
  • Les minutes passées debout
  • La distance de marche
  • Les étages montés
  • Les tendances
  • Le cycle menstruel
  • Le sommeil (sur certains modèles)
  • Le taux d’oxygène dans le sang (sur certains modèles)

N’oublions pas non plus les données personnelles que vous êtes libres d’indiquer ou non à votre Apple Watch :

  • Prénom
  • Nom
  • Date de naissance
  • Sexe
  • Groupe sanguin
  • Phototype
  • Utilisation d’un fauteuil roulant
  • Médicaments pouvant affecter votre fréquence cardiaque

Avec votre consentement, Apple peut aussi utiliser les données de votre Apple Watch dans le cadre de ses études de santé Apple Health Studies, qui sont réalisées en partenariat avec des instituts de recherche. Les utilisateurs qui souhaitent participer doivent télécharger l’application Apple Research, qui se connecte alors avec celle de l’Apple Watch. Si vous décidez de participer à une étude (ce qui n’est pas le cas de mon amie Béatrice), Apple récoltera davantage de données au sujet de votre santé, y compris vos antécédents médicaux et familiaux, vos traitements ou encore vos habitudes en matière de santé.

Enfin, bien entendu, les fonctionnalités de l’Apple Watch ne se limitent pas au suivi fitness. Celles-ci dépendent du modèle que vous portez, mais, pour simplifier, disons que la montre connectée est une extension de votre iPhone : vous pouvez recevoir des notifications, des e-mails et des SMS, gérer votre calendrier, suivre les marchés boursiers, consulter la météo, écouter de la musique et des podcasts, passer des appels, régler vos achats via Apple Pay ou encore naviguer avec Maps. Béatrice, par exemple, utilise sa montre pour les SMS, les e-mails, la météo et la musique.

J’allais oublier : la montre indique aussi l’heure !

Que fait Apple de nos données ?

Apple prend notre confidentialité au sérieux. C’est pourquoi l’Apple Watch et ses applications embarquées ne pistent pas les clients dans le temps ou via des sites tiers à des fins de publicité ciblée. Dans la plupart des cas, l’utilisateur peut supprimer ses données s’il le souhaite. Vos informations sont traitées tant que possible sur la montre, et non sur les serveurs d’Apple. La politique de confidentialité de l’entreprise est écrite dans un langage clair. D’autre part, Apple ne partage vos données que lorsque la loi l’exige ou à condition d’obtenir votre consentement, par exemple en ce qui concerne l’étude Apple Health Study.

Cet engagement en matière de confidentialité est très important, à l’heure où nous fournissons de plus en plus de données personnelles à Apple. Songez à toutes les informations que stockent nos montres connectées : notre numéro de carte de crédit ; notre localisation ; nos e-mails, SMS et appels ; nos recherches Maps… sans parler des détails intimes sur notre corps et notre santé. 

Si l’on ajoute à cela le fait qu’un iPhone est nécessaire pour utiliser l’Apple Watch, force est d’admettre que la marque à la pomme bénéficie d’un accès quasi complet à notre quotidien. Nous nous en remettons donc à son engagement en matière de confidentialité, en croisant les doigts pour qu’Apple reste fidèle à sa politique.

Béatrice en est bien consciente, tout en sachant que ce compromis lui permet d’accéder au confort et aux fonctionnalités de santé de son Apple Watch : « Nous n’avons pas d’autre choix que de croire sur parole ». 

 

Articles liés