Conseils

Que sait Apple à votre sujet ?

Emma McGowan 21 sept. 2021 09:30:00

À l’heure de la collecte et du traitement en masse des données, Apple s’impose comme un leader de la confidentialité

Les géants du web ne sont pas forcément les meilleurs élèves en matière de confidentialité. Pourtant, l’un d’entre eux a su tirer son épingle du jeu. Petit indice : l’entreprise en question porte un nom à croquer et son fondateur vouait manifestement un culte aux col roulés noirs. 

Jackpot ! Il s’agit bien entendu d’Apple. L’entreprise met un point d’honneur à défendre notre droit fondamental à la vie privée. C’est pourquoi l’entreprise fait rigoureusement la chasse aux applications et services qui utilisent et compilent les données des utilisateurs. Cette année, par exemple, Apple a déployé des fonctionnalités anti-pistage  – visant notamment les applications – ainsi que l’option Masquer mon adresse e-mail, qui aide les utilisateurs à se prémunir contre les violations de données. 

Bien sûr, tout n’est pas parfait dans le meilleur des mondes : Apple a récemment fait l’objet de critiques pour avoir ouvert les portes du service iCloud à la police. Plusieurs questions se posent aussi sur la façon dont les données sont collectées et utilisées au sein de l’écosystème Apple. Toutefois, alors que je passe mes journées à écrire sur la cybersécurité et la confidentialité, je continue de recommander Apple à mes proches, puisque la marque prend à mon sens de vraies mesures en faveur du respect de la vie privée. Je le répète : tout n’est pas parfait. Mais Apple garde néanmoins une bonne longueur d’avance sur la majorité de ses concurrents. 

Voyons pourquoi dans ce dernier volet de notre série Que sait Internet à mon sujet ?

Quelles sont les données collectées par Apple ?

La gamme d’Apple se décline évidemment dans de nombreux produits tous différents les uns des autres. Ces derniers sont toutefois régis par une politique de confidentialité commune. Apple y décrit les circonstances dans lesquelles elle peut être amenée à collecter vos données, notamment « lorsque vous créez un identifiant Apple, demandez un crédit commercial, achetez et/ou activez un produit ou appareil, téléchargez une mise à jour logicielle, vous inscrivez à une formation auprès d’un magasin Apple Store, vous connectez à nos services, nous contactez (y compris par le biais des médias sociaux), participez à une enquête en ligne ou interagissez autrement avec Apple [...] ».

Dans ces situations, l’entreprise peut recueillir les données suivantes :

  • Les renseignements relatifs à votre compte, y compris votre identifiant Apple, votre adresse e-mail, vos appareils, le statut de votre compte et votre âge
  • Les renseignements sur l’appareil, comme son numéro de série ou le type de navigateur utilisé
  • Vos coordonnées
  • Vos données de paiement
  • Les renseignements de la transaction, notamment les produits Apple que vous achetez et leur date d’acquisition 
  • Les informations sur la prévention de la fraude
  • Vos données d’utilisation, notamment des applications, votre historique de navigation et de recherche, vos interactions avec certains produits, les données de plantage, de performances et autres informations diagnostiques
  • Vos informations de localisation, qui ne sont précises que lorsque l’option « Localiser » est activée
  • Les informations sur la santé, lorsque vous utilisez l’application Santé et les fonctions dédiées de l’Apple Watch
  • Vos informations financières fournies dans le cadre de solutions dédiées d’Apple
  • Les données de pièce d’identité, si elles sont requises par votre administration pour certains services 
  • Tout ce que vous partagez avec Apple par e-mail, sur les réseaux sociaux ou autre canal de communication

Comment Apple utilise ces données ?

Apple utilise principalement ces données pour vous fournir les services que vous sollicitez. Sa politique de confidentialité indique clairement que l’entreprise conserve les données personnelles « uniquement pendant la durée nécessaire aux finalités pour lesquelles elles ont été collectées ». Apple peut également partager vos données avec des fournisseurs de services, qui sont tenus de les traiter conformément à sa politique de confidentialité. Ceux-ci peuvent inclure des institutions financières partenaires et autres tiers agissant dans le cadre de services comme Apple Card ou Apple Cash. 

Un groupe évoqué dans sa politique de confidentialité reste plus ambigu : celui rangé dans la catégorie « Autres ». On y retrouve notamment des tiers plus ou moins neutres comme votre opérateur, pour activer votre compte, ainsi que les forces de police ou des représentants de la sécurité intérieure. Toutefois, sachez qu’Apple s’est jusqu’ici montrée assez réfractaire aux demandes des autorités judiciaires souhaitant accéder aux appareils des individus, mais faites ce que vous voulez de cette information. 

Les fidèles lecteurs de notre série Que sait Internet à mon sujet ? auront sans doute remarqué l’absence d’un groupe important dans cette liste : il s’agit des annonceurs. En effet, Apple ne partage pas mes données avec ces sociétés et ne les compile pas non plus avec d’autres informations dans le but d’afficher des publicités ciblées.

L’entreprise traite cependant un grand nombre de données personnelles qu’elle utilise afin de vendre des annonces au sein de son propre écosystème. Nous sommes en quelque sorte dans une zone grise : Apple ne partage pas ces informations avec des tiers, mais cela ne l’empêche pas de les collecter et de les utiliser. 

Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Mon verdict n’a sans doute plus aucun mystère, mais autant le répéter : si vous tenez à votre confidentialité, Apple reste le meilleur choix pour vous. Certes, tout n’est pas parfait et l’entreprise doit encore faire des progrès pour répondre à toutes nos préoccupations. Mais à l’heure où nos données personnelles sont systématiquement collectées et traitées, c’est déjà un bon début.