Conseils

Quel est le bon âge pour «l'indépendance numérique» ?

Tony Anscombe, 27 décembre 2016

Beaucoup d'adolescents ont obtenu leur premier smartphone ou ordinateur pendant cette période de vacances, ce qui amène les parents à se demander si leurs enfants peuvent gérer une telle responsabilité.

Il y a quelques semaines, j'ai eu le privilège de prendre la parole lors du quatrième Sommet annuel sur la sécurité des enfants à Londres. Cet événement réunit des enseignants, des responsables de l'éducation, des chercheurs, des professeurs et des fondations afin de discuter et débattre des impacts du monde numérique pour les jeunes d'aujourd'hui.

Très souvent, ce genre de conversation peut se tourner vers des choses négatives et se concentrer sur les risques et les menaces auxquels nous faisons face tout en étant en ligne, en particulier pour les jeunes natifs numériques qui sont si attentif à leur monde connecté qu'ils pourraient même ne pas en avoir conscience.

Au lieu de cela, j'ai choisi de me concentrer sur quelque chose de plus positif: les grands avantages et les possibilités qu'offre Internet à nos enfants et à quel stade nous pouvons leur donner leur «indépendance numérique».

82% des parents ont offert à leur enfant âgé de 13-16 ans un ordinateur portable, une tablette ou un smartphone


Je pense qu'il est juste de dire qu'à partir de l'âge de 12 ou 13 ans, nos enfants commencent à mûrir en jeunes confiants avec un groupe social fermé dans lequel ils se créent leur propre espace. À cet âge, la plupart ont un téléphone mobile; En fait, notre propre recherche a révélé que 82% des parents ont acheté ou donné à leur enfant âgé de 13-16 ans un ordinateur portable, une tablette ou un smartphone.

Beaucoup de parents fixent des règles lorsqu'ils donnent d'abord à leur enfant un smartphone ou un ordinateur, mais combien poursuivent en les renforçant sur une base continue ? Comme notre vigilance s'affaiblie - ou devient peut-être impossible à maintenir - l'indépendance numérique commence à glisser dans l'équation.

Avant que nous en ayons connaissance, nos enfants sont en ligne et nous n'avons aucune idée de ce qu'ils font, des canaux qu'ils utilisent, de qui ils parlent ou de ce dont ils parlent. Et ils ne sont généralement pas enclins à nous le dire.

Pourtant, à l'âge de 16 ans ou moins, ces enfants sont encore légalement mineurs. Nous, en tant que parents, devons avoir un certain contrôle car nous sommes responsables d'eux.

Notre recherche a révélé que 61% des parents de 13-16 ans se tiennent responsables du contenu présent sur le téléphone de leur enfant. C'est un bon signe, mais en même temps, ces parents savent-ils vraiment ce que contient le téléphone et à défaut, il y a alors une question à soulevée sur la façon dont ils pourraient être responsables.

Plus inquiétant, 18% d'entre eux ont pensé que le contenu du téléphone de leur enfant était en fait la responsabilité de ce dernier.

Pourquoi est-ce important de savoir qui est responsable ? Eh bien, la technologie évolue très rapidement et nous ne comprenons pas toujours complètement, à ce stade, toutes les implications que cela soulève, l'utilisation dont pourrait faire l'objet ce contenu et ce que cela signifie pour nos enfants.

Prenons un exemple récent où une compagnie d'assurance automobile a offert aux clients la possibilité d'obtenir une réduction basée sur l'examen de leur profil sur les réseaux sociaux afin de déterminer si cette personne était susceptible d'être un conducteur sûr et responsable.

Cette évaluation serait fondée uniquement sur vos actions en ligne, les choses que vous publiez, partagez, aimez, commentez et absolument pas sur votre capacité réelle de conduite ou votre passé. Est-ce que votre enfant de 16 ans, qui dans certains pays ne serait même pas assez vieux pour conduire, peut comprendre que son activité en ligne occasionnelle puisse affecter sa prime d'assurance ? J'en doute.

Il est également vrai que les parents sont eux-mêmes parmi les participants les plus avides de photos de leurs progéniture. Ils le font par fierté et par désir de montrer leur descendance, mais cette création et cette prolifération d'empreintes digitales peuvent être préjudiciables.

Qu'il s'agisse de la jeune femme de 18 ans en Australie qui poursuit en justice ses parents pour avoir posté une photo d'elle lorsqu'elle était petite et sur son pot, jusqu'au vol d'identité à pleine échelle à l'instar de la fille qui a demandé une carte de crédit aux États-Unis mais qui a découvert qu'elle avait un mauvais passé financier du fait que son identité ait été volé quand elle avait 10 ans, il est facile de voir les risques concernant les utilisations en ligne que nous permet Internet.

Alors, où commence l'indépendance numérique, et où s'arrête la responsabilité des parents ou la capacité de la contrôler ? Quels changements de comportement sont-ils nécessaires de la part des adultes ?

Pour commencer, nos enfants savent quelque chose que nous ne savons pas - qu'il n'y a vraiment aucune différence entre le "en ligne" et le "hors ligne". Donc le fait d'essayer la tactique que nos parents employaient sur nous ne fonctionne tout simplement pas.

Nous pouvons être amicaux avec les amis de nos enfants quand ils nous rendent visitent, mais devrions-nous traîner sur les médias sociaux avec eux ? Veulent-ils cela ? Essayons-nous juste de créer des méthodes d'intrusion dans la vie de nos propres enfants ?

Je vais vous donner un exemple. L'année dernière, mon fils a mentionné que la maman de son ami le suit sur Instagram. Je lui ai demandé pourquoi - et il ne pouvait pas me donner de raison. Il s'avère que c'était pour qu'elle puisse garder un œil sur ce que fait son propre fils. Un autre ami voulait emmener le téléphone de sa fille de 16 ans pour réduire ses communications avec son petit ami (plus âgé).

Mon conseil était de pas le faire. Non seulement cela briserait la confiance et la communication entre eux, mais il risquait de perdre tout contrôle si elle décidait d'achèter un téléphone avec une carte prépayée - dont il n'a même pas connaissance.

Maintenant, je me rends compte qu'il est difficile de suivre la technologie. Tout récemment, il a été signalé que les parents à travers le monde, ayant maintenant largement maîtrisés et adoptés Facebook et Twitter pour leurs propres besoins - et dans certains cas poussé leurs enfants hors de ces plates-formes - sont maintenant aux prises avec Snapchat.

Nous devons faire une pause et reconnaître que notre rôle n'est pas de traquer nos enfants à travers leurs réseaux sociaux ou d'espionner leurs amis. Et peut-être que les enfants sont plus en danger quand ils sont plus indépendants, mais nous devons trouver un moyen de créer un dialogue, plutôt que de créer une porte fermée.

On entend souvent des parents se plaindre que leurs enfants grandissent trop vite, et à l'ère numérique, cela est encore plus vrai que jamais. Si l'autonomie numérique commence à guetter vos enfants adolescents, assurez-vous qu'ils sont équipés pour gérer tout ce qu'ils font et regardent en ligne - et s'ils ont des questions ou des préoccupations, ils doivent savoir qu'ils peuvent venir vous voir et que vous êtes prêt à les aider.

Merci d’utiliser Avast Antivirus et de nous recommander à vos amis et votre famille. Pour toutes les dernières actualités, n’oubliez pas de nous suivre sur FacebookTwitter et Google+.