Actualités de la sécurité

Préparez-vous pour la prochaine grande interface utilisateur : Les voitures connectées

Byron Acohido, 16 mai 2019

De grandes questions de sécurité et de confidentialité vont se poser au fur et à mesure que les voitures et les camions accélèrent la récolte de données personnelles, encore plus que ne le font déjà nos smartphones.

Vous rappelez-vous de l'époque où les téléphones mobiles servaient principalement à faire des appels téléphoniques ? Aujourd'hui nos smartphones sont devenus notre interface numérique préférée.

Vous rappelez-vous de l'époque où la voiture familiale servait principalement à aller d'un point A à un point B ? Vous avez peut-être remarqué que la connectivité à commencé à envahir les voitures que nous adorons conduire, les faisant rapidement devenir les prochaines grandes interfaces utilisateur.

Des forces irrésistibles sont en marche qui transformeront bientôt voitures et camions en nacelles de transport écologiques contrôlées par des logiciels. Ces véhicules connectés seront intégrés dans une large infrastructure de bâtiments connectés, de systèmes de transport connectés, et de services client fournis par cloud, le tout géré par des logiciels.

Les bénéfices attendus sont nombreux. Mais il y a également des problèmes majeurs qui doivent être résolus, concernant plutôt la confidentialité que la sécurité. Voici un aperçu de ce que vous devez savoir en prévision des voitures connectées.

Connectivité croissante

Nos voitures sont destinées à rejoindre nos téléphones dans la surveillance et l'analyse de nos comportements dès lors qu'ils sont activés.

Aujourd'hui, conduire nécessite une attention humaine totale. Mais les voitures montent régulièrement dans l’échelle de zéro à cinq de l'autonomie du véhicule établie par la Société des ingénieurs automobiles (SAE, Society of Automotive Engineers). La plupart des voitures actuelles sont au niveau 0 : équipées de systèmes automatisés capables d'envoyer des alertes, d'intervenir temporairement, mais qui ne sont pas capables de contrôler le véhicule de manière autonome.

Mais de plus en plus de modèles passent au niveau 2, où les systèmes automatisés peuvent prendre le contrôle du volant, accélérer et freiner, bien que le conducteur doive se tenir prêt à intervenir. Et une poignée de modèles ont atteint le niveau 3, où le conducteur peut détourner son attention pour de brèves périodes, comme regarder une vidéo ou répondre à un e-mail.

Le niveau 4 élargit les circonstances sous lesquelles la conduite autonome peut avoir lieu, et au niveau 5, la conduite humaine est totalement éliminée. Une utilisation à grande échelle de véhicules de niveau 5 nécessitera un passage vers un équipement évolué de réseaux nouvelle génération qui utiliseront intensivement l'Internet des objets et l'Intelligence artificielle.

« L'industrie essaye d'évoluer vers un modèle de véhicule connecté à tout (V2X) où les voitures non seulement communiqueront entre elles, mais aussi avec l'infrastructure autour d'elles et éventuellement plus, » m'a déclaré Stacy Janes. Stacy Janes est architecte de sécurité en chef chez Irdeto, un fournisseur de logiciel antipiratage basé sur Amsterdam, qui travaille sur la sécurité des voitures connectées.

Bénéfices attendus

En évoluant, les voitures connectées seront de plus de plus capables de prendre des décisions de vie ou de mort à propos d'objets matériels et autres systèmes numériques qu'elles seront capables de détecter alentour, tout en collectant et enregistrant d'importantes quantités de données personnelles et opérationnelles monnayables.

Les meneurs de l'industrie et les chefs politiques se réjouissent des bénéfices qu'ils pourront tirer du transport autonome : des voyages plus efficients, moins de pollution, une utilisation des véhicules améliorée, et un rôle de leader pour les États-Unis dans le secteur de l'innovation en véhicules autonomes, selon un rapport 2017 publié par The Center for the Study of the Presidency and Congres, un groupe de réflexion sans but lucratif et impartial.

Et imaginez tout le temps que vous pourrez passer à communiquer, gérer vos comptes bancaires, faire des achats et regarder des séries, lorsque vous n'aurez plus à river votre attention sur une conduire prudente.

Problèmes de sécurité

Mettre de fragiles humains à la merci de véhicules autonomes, guidés par ordinateur implique des risques de sécurité. Néanmoins, les principaux problèmes de sécurité sont clairs et devraient être évidents à résoudre. De plus, les experts disent que la conduite d’un véhicule devrait s'avérer plus sûre avec un ordinateur aux commandes.

En surpassant les lacunes du jugement humain avec des algorithmes de « machine-learning » qui deviennent plus intelligents au fur et à mesure de l'ingestion de données, le transport terrestre deviendra très certainement moins mortel. Il y aura moins de conducteurs de camions somnolents sur la route, et moins de conducteurs tout court en général, regardant les applications de localisation, ou envoyant des messages en déboulant sur l'autoroute.

Tout comme pour les transports aériens, ferroviaires et autoroutiers, un ensemble de règles et de meilleures pratiques devra s'imposer afin d’établir un niveau de sécurité acceptable pour le grand public. Et ce processus est déjà bien entamé.

Problèmes de confidentialité

Un problème plus épineux se pose : comment résoudre tous les sombres problèmes de confidentialité. Les organismes de régulation gouvernementaux et fédéraux ont commencé à créer des règlementations pour répondre aux problèmes de sécurité et de confidentialité, et les normes industrielles ont également été épluchées. Néanmoins, à ce stade, il est impossible de prévoir les règles et les meilleures pratiques qui s'imposeront finalement.

Personnellement, je m'inquiète de la façon dont toutes les données récupérées par nos voitures seront utilisées pour le marketing ciblé et la manipulation idéologique. La richesse des données personnelles collectées par les véhicules connectés a d'ores et déjà fait naître des polémiques concernant le profilage comportemental. Le quotidien USA Today, par exemple, a publié que les entreprises de location de voitures échouent régulièrement à effacer les informations personnelles identifiables que les loueurs saisissent dans les systèmes d'info-divertissement. Et CBS News rapporte que les constructeurs automobiles se sont essayés à la revente de données de localisation aux fournisseurs de cartographie.

Droits du consommateur

Tout comme pour toute forme de transport, il reviendra aux régulateurs gouvernementaux et fédéraux de contrer les seuls intérêts commerciaux et de formuler des règlementations pour répondre aux problèmes de sécurité et de confidentialité, ainsi que de passer au crible les normes industrielles. Les groupes de protection des consommateurs et des droits privés ont déjà commencé à réagir contre les efforts de l'industrie des assurances pour récupérer les données collectées par les véhicules connectés de manière déloyale envers les citoyens individuels.

Elizabeth Rogers, partenaire de la sécurité des données et de la vie privée chez Michael Best & Friedrich, soutient que les consommateurs devraient être préparés à se faire entendre. Voici ce qu'elle m'a dit : « Les consommateurs doivent rester vigilants et faire valoir leurs droits concernant la limitation de la collecte et de l'utilisation de toute donnée collectée. . .Les différents niveaux de consentement devraient être incorporés dans la conception de ces systèmes, avec un consentement explicite requis avant de partager les données de conduite uniques et individuelles d’un consommateur. »

Je partage son avis. À bientôt pour d’autres discussions !


Avast est le leader mondial de la cybersécurité, protégeant des centaines de millions d’utilisateurs dans le monde entier. Protégez tous vos appareils avec notre antivirus gratuit primé.

Merci d’utiliser Avast Antivirus et de nous recommander à vos amis et votre famille. Pour toutes les dernières actualités, pensez à nous suivre sur Facebook et Twitter.