Étude des menaces

En 2016, votre foyer devient une cible pour les pirates.

Kevin Martin, 14 janvier 2016

En 2016, votre foyer devient une cible pour les hackers.

Les appareils de votre réseau domestique deviennent la cible idéale des hackers en 2016.

Au début des années 2000 et encore récemment, nous étions principalement préoccupés par les failles de sécurité qui menaçaient nos ordinateurs de bureau et nos ordinateurs portables. Depuis quelques années, les appareils mobiles sont tellement répandus que les hackers en ont fait leur cible favorite et tout particulièrement, les appareils Android.

Dès 2015, tout le monde commence à réaliser à quel point la sécurité de notre réseau domestique est vulnérable et 2016 s’annonce être l’année où l’Internet des Objets (Internet of Things en anglais) et les technologies portables combinés à un niveau de sécurité faible des routeurs domestiques mèneront à des attaques personnelles.

Le maillon faible est votre routeur domestique.

« La situation en terme de sécurité des routeurs domestiques n’est pas brillante, » affirme Ondrej Vlcek, CTO chez Avast. « La plupart des sociétés font leur possible pour corriger les vulnérabilités mais le problème est qu’elles ne mettent pas à jour les firmware se trouvant dans les routeurs. L’utilisateur ne le fait pas non plus et le fournisseur d’accès à Internet encore moins. »

« Les attaques de routeurs sont en expansion, » déclare Pavel Sramek, analyse au laboratoire de virus chez Avast. « Il est très probable que les cyber-escrocs étendent leurs attaques aux serveurs de stockage en réseau ou aux télévisions connectées car la sécurité de ces appareils a été négligée par les fabricants jusqu’à présent. »

J’ai donc demandé aux analystes du laboratoire de virus de m’en dire plus sur ce que réserve 2016 aux réseaux domestiques, des technologies portables et des gadgets qui constituent ce que l’on appelle l’Internet des Objets.

 

Routeur 2015 a été l’une des pires années en ce qui concerne les attaques de routeurs.

Est-il difficile de s’introduire dans nos réseaux domestiques ?

Selon Sramak, les réseaux domestiques ne sont pas si faciles à pirater mais le deviendront très rapidement car de plus en plus d’appareils seront connectés à Internet et les pirates informatiques auront de plus en plus de chances d’y accéder.

« Le nombre d’attaques augmentera rapidement en 2016, » déclare Sramek. « Le but des hackers est de transformer les appareils connectés en zombies afin de collecter les données et de détourner les connexions réseau des appareils difficiles à pirater, comme les iPhones.»

Comment les internautes peuvent-ils sécuriser leurs réseaux domestiques ?

« Il est important qu’ils installent un scan comme Avast Home Network Security sur l'ordinateur de leur réseau afin de détecter les vulnérabilités qui le menacent » ajoute Sramek.

Les attaques via les technologies portables risquent-elles d’augmenter ?

« En 2015, nous avons constaté de nombreuses vulnérabilités affectant les technologies portables (montres, lunettes connectées etc.). Ces vulnérabilités peuvent être utilisées par les hackers pour extraire les données sauvegardées et les utiliser dans des attaques personnalisées s’appuyant sur des techniques d’ingénierie sociale, » déclare Nikolaos Chrysaidos, également analyste dans notre laboratoire de virus.

« Aujourd’hui, les attaques s’appuyant des techniques d’ingénierie sociale sont de plus en plus ingénieuses et sophistiquées, » affirme Vlcek. Les pirates informatiques incitent les internautes à installer des malwares ou à ajuster des paramètres qu’ils ne comprennent pas forcément.

La plus grosse cible des pirates informatiques pour 2016 : les appareils mobiles.

Les tablettes et smartphones sont utilisés pour gérer la plupart des technologies portables et contiennent donc de nombreuses données, faisant d’eux une cible privilégiée pour les pirates. Ces données peuvent être revendues sur les forums de piratage.

Merci d’utiliser Avast Antivirus et de nous recommander à vos amis et votre famille. Pour toutes les dernières actualités, suivez-nous sur FacebookTwitter.