Actualités de la sécurité

Cyberattaque contre le centre hospitalier de Dax

Avast 12 févr. 2021

À l'heure actuelle, les hôpitaux sont plus susceptibles qu’auparavant d'être victimes d'une attaque de ransomware. Le cas de l'hôpital de Dax.

La cyberattaque menée contre le centre hospitalier de Dax-Côte d'Argent a impacté le
fonctionnement de l'hôpital et la prise en charge des patients. Depuis, le téléphone est partiellement revenu, mais la plupart des données informatiques sont toujours inaccessibles par le rançongiciel.
Aujourd'hui, les onze établissements du groupement hospitalier de Dordogne ont révélé avoir réussi à déjouer une attaque similaire ; confirmant que les attaques sont désormais plus récurrentes que jamais.


Luis Corrons, expert en sécurité chez Avast, fait le commentaire suivant :
« À l'heure actuelle, les hôpitaux sont plus susceptibles qu’auparavant d'être victimes d'une attaque de ransomware, car les cybercriminels peuvent gagner beaucoup d'argent grâce aux campagnes de rançongiciel ciblées. De plus, le développement de la cyberassurance - pour prendre en charge le paiement des rançons - favorise malheureusement cette tendance. Pour que les hôpitaux atténuent le risque d'une attaque de ransomware réussie, il est essentiel que les correctifs d'urgence pour les vulnérabilités logicielles critiques soient appliqués dès qu'ils sont émis par les fournisseurs. Ces organisations doivent également former leur personnel aux bonnes
pratiques d'hygiène numérique et sauvegarder régulièrement les fichiers - y compris les dossiers des patients. Les administrateurs informatiques doivent en outre envisager une liste blanche stricte en ce qui concerne les fichiers exécutables sur les terminaux, afin que seules les applications connues et approuvées puissent être exécutées sur les ordinateurs des hôpitaux. »

 


Avast est un leader mondial de la cybersécurité et de la protection de la vie privée avec des centaines de millions d'utilisateurs dans le monde. Protégez tous vos appareils avec notre produits antivirus, anti-ransomware et de protection de la vie privée.

Photo : Gaizka Iroz / AFP