Actualités Avast

Avast ouvre un laboratoire consacré aux objets connectés

Avast, 8 novembre 2019

Des dizaines d'appareils, plus de 6 kilomètres de câbles, et une cage de Faraday donnent aux chercheurs un nouvel endroit pour disséquer des objets connectés.

Avast a ouvert son laboratoire consacré aux objets connectés dans le quartier général de la société à Prague, capitale de la République tchèque. Avec l'aide de dizaines de périphériques, 30 routeurs Wi-Fi, trois imprimantes 3D, 100 prises et 6 km de câbles, le laboratoire fournit aux visiteurs un aperçu des technologies IoT tout en offrant aux chercheurs et aux analystes une nouvelle installation ultramoderne pour leurs recherches IoT quotidiennes. 

vladfaradayVladislav Iliushin devant la cage de Faraday du laboratoire Avast IoT. 

Le laboratoire comprend une cage de Faraday utilisée pour des expériences de radiofréquence que peu de laboratoires dans le monde peuvent réaliser car il est illégal de soumettre des signaux pouvant interférer avec les réseaux de diffusion, gouvernementaux et militaires. Avast utilise la cage de Faraday, pièce aux parois d’acier qui empêche les signaux électromagnétiques d’entrer ou de sortir, afin de s’assurer qu’aucun signal n’interfère avec les fréquences publiques.

Les visiteurs du laboratoire Avast IoT peuvent également voir Avast Omni, une nouvelle solution de sécurité grand public basée sur un réseau actuellement disponible aux États-Unis, qui protège les appareils à domicile et en déplacement. Omni bloque les échantillons de logiciels malveillants chargés sur des objets connectés vulnérables, et bloque et suspend les appareils infectés utilisés en tant que bot.

Le laboratoire IoT est l'oeuvre de Vladislav Iliushin et de Marko Žbirka, chercheurs en menaces IoT chez Avast. « Il a fallu un an pour réunir ce laboratoire et nous sommes ravis de pouvoir élargir notre travail dans ce domaine clé de la cybersécurité où les consommateurs ont besoin de protection », a déclaré Iliushin.  

Il s'agit d'un endroit où les chercheurs peuvent ouvrir des appareils inoffensifs que les consommateurs ne réalisent peut-être pas comme étant une menace pour la cybersécurité, telle qu'une cafetière connectée à Internet que les chercheurs d'Avast ont pu pirater à distance pour se transformer en une machine à ransomware.

Banc de laboratoireL'atelier de travail du laboratoire IoT permet aux chercheurs de disséquer les périphériques. 

Sur un atelier informatique étendu, les chercheurs peuvent disséquer du matériel informatique avec des outils de soudage et un microscope haute puissance. Iliushin a déclaré que le lieu de travail matériel surprend certains visiteurs, mais qu'il fait partie d'une approche globale de la cybersécurité qui doit concerner l'ensemble du monde de la cybercriminalité IoT . « Beaucoup de gens nous demandent pourquoi nous avons besoin du laboratoire IoT et de tout ce matériel. La réponse est simple : les méchants ne se soucient pas de savoir si nous sommes une entreprise de logiciels qui fait de la sécurité. Ils utilisent tous les outils possiles pour trouver les vulnérabilités des appareils et nous utiliserons tous les outils et moyens nécessaires pour les en empêcher. »

À l’autre bout du spectre de l’atelier matériel se trouve une connexion Internet ultrarapide pour rationaliser la recherche. Une connexion de 10 gigaoctets par seconde peut télécharger d'importants ensembles de données en quelques secondes plutôt qu'en quelques minutes, ce qui donne aux chercheurs le temps de réponse dont ils ont tant besoin pour stopper une menace. Une salle de serveur qui reproduit tout un quartier de maisons intelligentes donne également aux chercheurs un aperçu du monde réel des objets connectés. « Nous avons beaucoup réfléchi à la conception de notre salle de serveurs, où nous pouvons connecter environ 100 réseaux physiques Smart Home (Maison intelligente) dotés de différents appareils, puis mener différents types d’expériences », a déclaré Žbirka. 

cleardeskLa station de travail transparente du laboratoire vous permet de regarder votre ordinateur traiter votre travail. 

Le laboratoire comprend également un bureau transparent où vous pouvez regarder le fonctionnement interne de deux ordinateurs personnels sur lesquels vous travaillez. 

Mais tout dans le laboratoire n'est pas « intelligent ». 

Le micro-ondes le plus stupide du 21ème siècle se trouve dans un placard du laboratoire. Il n'inclut pas de réglages rapides, les utilisateurs doivent régler le temps de cuisson manuellement et ouvrir le four en appuyant sur un bouton plutôt qu'avec une poignée de porte. Pourquoi une installation aussi futuriste prépare-t-elle des plats sur une machine aussi anachronique ? « Cela offre une perspective historique », a déclaré Iliushin en souriant.